Lutte et prévention contre les fourmis

 

  • Débarrasser vous des pucerons : ils sucent la sève des plantes, après digestion ils rejettent un liquide épais et visqueux, riches en sucres et acide aminés. Certaines fourmis sont friandes de cette substance.
  • Pour une faible infestation, constituer des barrières d’odeur pour repousser les fourmis : différentes plantes sont réputées dégager une odeur qui éloignent les fourmis : basilic, menthe, lavande. L’odeur de l’ail est très efficace pour repousser les fourmis.
  • Appât gel
    • Idéal en industrie agroalimentaire
    • Apétence durable
    • Application discrète
    • Efficace sur un large spèctre de fourmis : Fourmis pharaon Monomorium pharaonis Fourmis des jardins Lasius niger Fourmis d’Argentine Linepithema humile Fourmis fantôme Tapinoma melanocephalum
    • Comme d’autres insectes sociaux, la fourmi stocke de la nourriture dans un second estomac appelé le “jabot social”. Il lui permet d’échanger les aliments par “bouche-à-bouche” avec les autres fourmis (méthode appelée trophallaxie). Ainsi, de retour de leur quête de nourriture, les ouvrières qui mangent l’appât vont le transférer à de multiples congénères : adultes, larves et reine(s).
  • Pulvérisation insecticide :
    • Utilisée en cas de forte infestation, permet d’atteindre la fourmilère au cœur
    • Effet prouvé sur de nombreuses espèces de fourmis.

 

 

Exit Parasites La fourmi

Les fourmis sont des insectes sociaux qui s’organisent en colonies allant de quelques dizaines d’individus à plusieurs milliers (voir centaines de milliers). On observe une division, généralement trois grandes castes : les ouvrières, les mâles et la reine.

Elles se développent par métamorphose complète, en passant par 3 stades successifs : œuf, larve, nymphe (parfois dans une pupe ou cocon), puis adulte. La larve, privée de pattes, est particulièrement dépendante des adultes.

Les fourmis font partie de la famille des hyménoptères tout comme les abeilles et les guêpes.

Elles ont des tailles très différentes selon les espèces, la plus petite mesure d’un millimètre alors que la plus grande peut faire jusqu’à 6 centimètres de long. Les fourmis ont une tête avec une paire d’antennes coudées à la forme caractéristique de leur espèce avec une pièce buccale pouvant broyer parfois même la peau et le corps de leurs victimes. S’en suit un long thorax, le pétiole et enfin l’abdomen. Les 6 paires de pattes de la fourmi sont fixées sur le thorax, une paire dirigée vers l’avant et deux vers l’arrière.

Les fourmis font un véritable carnage endommageant diverses structures ou creusant des trous un peu partout. Les fourmis charpentières par exemple peuvent causer de gros dégâts dans les poutres, la charpente, les meubles en bois…

Les fourmis peuvent être dangereuses en fonction de leur espèce ? L’espèce noire est la plus inoffensive. Elle envahi souvent les cuisines, les garde-manger et les autres endroits dans lesquels il est possible de trouver de la nourriture. Elle ne présente pas de risques pour la santé humaine.

 

Comment se débarrasser des fourmis ?

 

Lutte et prévention contre les puces

 

  • Commencez par traiter vos animaux domestiques.
  • Désencombrer les lieux
  • Passer l’aspirateur fréquemment pour réduire le nombre d’individus. Fermer hermétiquement le sac de l’aspirateur et jeter le sac aux ordures à l’extérieur du bâtiment. S’il s’agit d’un aspirateur sans sac, son contenu doit être vidé dans un sac qui doit être fermé hermétiquement et placé à l’extérieur de l’immeuble immédiatement après l’utilisation. Le contenant de l’aspirateur doit ensuite être nettoyé́ selon les directives du fabriquant après chacune des utilisations.
  • Vider commodes et placards ; placer vêtements, draps, couvre-matelas, couvertures, couvre-lits, tapis… directement dans le lave-linge et/ou sèche-linge, au cycle le plus chaud au moins 45 minutes pour s’assurer qu’ils seront exempts de nuisibles. Le lavage ne garantit pas toujours l’élimination des puces et des œufs, si la quantité́ d’eau est insuffisante ou si la température n’est pas assez élevée, tandis que le séchage, lui, l’assure. Si vous devez aller dans une laverie publique, mettre au préalable vêtements et literie à traiter dans des sacs plastique scellés et disposer le contenu directement dans la machine. Ne rien déposer par terre ou sur la table.
  • Pour les textiles ne pouvant être mis au sèche-linge, l’utilisation du congélateur (congélation à -18 oc ou plus froid, au moins 72 heures) ou d’une machine à vapeur sèche à 1600 C à haute pression sont des alternatives fiables.
  • Conserver tous les vêtements traités dans des sacs en plastiques scellés et isolés. Utiliser des sacs à de couleurs différentes pour identifier ce qui est exempt d’insectes de ce qui ne l’est pas (ex. sac bleu pâle : linge à sécher, sac blanc : linge séché). Plus le sac est pâle, mieux on repère les punaises.
  • Il n’est pas indispensable de jeter son matelas ni tout autre objet en cas d’infestation. Les meubles, y compris les canapés, les matelas et les sommiers peuvent être traités à la vapeur sèche. Une fois traités et secs, le matelas et le sommier peuvent être placés dans des housses anti-acariens/anti-punaises. Cependant, si les meubles sont en mauvais état, il faut s’assurer de les rendre inutilisables avant de les jeter.
  • Il faut s’assurer que chaque objet qui sort du logement (sacs, valises, etc.) soit traité.
  • Éviter d’appliquer les insecticides soi-même. Les insecticides utilisés lors de l’extermination doivent être homologués spécifiquement contre les espèces ciblées. Toutefois, même s’ils sont homologués, des produits insecticides inadéquatement utilisés peuvent être néfastes pour la santé et l’environnement, risquent d’entraîner de la résistance au traitement et la diffusion de l’infestation. L’extermination est une opération délicate et ne peut être efficace que si elle est bien faite. Les consignes d’utilisation doivent être méticuleusement observées par les exterminateurs et les produits ne devraient être appliqués que lorsque requis, et aussi peu que nécessaire.
  • Les vêtements d’occasion doivent être placés dans un sac scellé hermétiquement avant passage au sèche-linge ou congélateur.
  • Si l’immeuble contient plusieurs logements ou locaux, il est conseillé́ de tous les faire inspecter et traiter au besoin, en commençant par les lieux adjacents au logement local infesté.
  • Traiter régulièrement les animaux de compagnie

Pulvérisation insecticide

  • Contrôle rapide et durable jusqu’à 3 mois
  • Formulation à double efficacité Effet choc et Rémanence
  • Traitement multi-surfaces
  • 2 applications sont nécessaires à 15 jours d’intervalle

 

Tout savoir sur les puces

 

Puce

Source : CFPPA du Nord

  • Tête dotée d’un appareil piqueur-suceur
  • Vingtaine d’espèces
  • Œufs mesures 0.5 mm
  • Larve de 1.5 mm
  • Attaque chats, chiens et l’Homme

Source : CFPPA du Nord

 

Comment se débarrasser des puces ?

 

Lutte et prévention contre les mites

  • Jeter tout aliment potentiellement contaminé
  • Mettre les nouveaux aliments hors de portée dans des bocaux
  • Placer les répulsifs près des vêtements
  • Installations de moustiquaires
  • Nettoyage complet et régulier suivi d’une désinfection

Source : CFPPA du Nord

  • Piège à phéromones
  • Piège à glue
  • Pulvérisation insecticide
  • Nébulisation pour les zones difficile d’accès
  • Lutte biologique : Trichogramma evanescens

Source : CFPPA du Nord

 

Tout savoir sur les mites

 

Mite des vêtements

Source : CFPPA du Nord

  • Ordre des Lépidoptères
  • Originaire de région tropicale
  • La larve grossie de 1 à 20 mm
  • La larve apprécie les endroits sombres et en hauteur
  • Elles raffolent en général de la farine, des céréales (blé, maïs, riz), des pâtes, des fruits secs, mais aussi de l’avoine, du quinoa, textiles, fourrures, plumes. …
  • Durée de vie : 2 semaines
  • 3 à 6 générations/an (lieux chauffés)
  • Ponte : 200 à 300 œufs
  • Naissance des larves après 1 à 4 semaines
  • Tissage des soies
  • Transformation en papillons : 1 à 2 semaines
  • 1 génération = 1 mois (30° C) ou 4 à 7 mois (10° C)
  • Hibernation les mois rudes

Source : CFPPA du Nord

  • Vol lent de petits papillons
  • Présence de cocon ou petits filaments blancs
  • Présence de petits larves blanches
  • Utilisation d’un piège à phéromones pour évaluer le niveau d’infestation

 

Comment se débarrasser de la mite alimentaire ?